DSC01128Le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, le Pr Stanislas OUARO, a reçu en audience ce jeudi 7 juin 2018, dans son cabinet, une délégation du groupe de la Banque mondiale conduite par Mme Mame Fatou Diagne. Au menu des échanges, les priorités du MENA qui puissent être appuyées par la Banque mondiale.

L’éducation est l’un des leviers les plus puissants pour éliminer la pauvreté et favoriser le partage de la prospérité. La stratégie pour l’éducation. Intitulée « Apprentissage pour tous : Investir dans l’acquisition de connaissances et de compétences pour promouvoir le développement », la stratégie de la Banque mondiale pour l’éducation à l’horizon 2020 entend relever les défis de l’éducation des enfants au 21e siècle en soulignant la nécessité d’investir tôt, d’investir de manière avisée et d’investir au profit de tous. A laissé entendre Michel Welmoncl, membre de la délégation. L’institution encourage le Burkina à lancer des programmes d’enseignement pour les jeunes enfants, à créer un environnement propice à l’apprentissage qui permette de mesurer les résultats et de responsabiliser les acteurs, et à développer les compétences utiles pour se doter d’une main d’œuvre productive.
DCPM/MENA