Qualité de l'éducation : en 2 ans d'exercice, le PAAQE revisite le chemin parcouru

20180212 092656Le Ministre de l'Education nationale et de l'Alphabétisation, le Pr Stanislas OUARO a présidé la cérémonie d'ouverture de l'atelier bilan à mi-parcours du Projet d'amélioration de l'accès et de la Qualité de l'Education (PAAQE), le lundi 12 février 2018 à Tenkodogo. C'était en présence du Gouverneur, Antoine N. OUÉDRAOGO et des corps constitués de la région du Centre-Est.

L'ouverture des travaux de la revue à mi-parcours a été une opportunité pour le premier responsable du MENA, Pr Stanislas OUARO, d'indiquer à l'ensemble des participants, le rôle capital et stratégique du PAAQE pour son département et de remercier la Banque Mondiale pour la qualité et la sincérité de l'accompagnement. Aussi, il a souhaité que cet atelier soit un cadre d'analyses, de propositions de solutions aux difficultés qui ont émaillé la mise en œuvre du projet.
Le représentant de la Banque Mondiale, Adama OUÉDRAOGO, a quant à lui, estimé satisfaisant le taux global d'exécution qui est de plus de 50%. Cependant pour les deux années qui restent, il a souhaité une accélération du processus pour rattraper « le temps perdu ».
Le PAAQE durant 2016 et 2017 s'est employé sur le terrain à améliorer l'accès à l'enseignement secondaire par la construction de CEG et de lycées, à améliorer la qualité du processus d'enseignement et d'apprentissage et enfin à renforcer les capacités institutionnelles au niveau central et déconcentré.
Mais, la composante qualité connaît un taux de réalisation à seulement 24%. Et les 150 participants au présent atelier ont été invités à proposer des solutions pertinentes devant servir de feuille de route au PAAQE pour 2018 et 2019.

Par ailleurs, à la faveur de la revue à mi-parcours, c'est donc Tenkodogo, royaume père des Mossi qui a accueilli le ministre OUARO pour sa première sortie officielle sur le terrain depuis sa prise de fonction. Ce fut l'occasion pour lui de saluer les acteurs de la région pour leur engagement à travers une série de visites aux autorités administratives et coutumières, aux structures déconcentrées, au lycée Rialé et à l'ENEP de Tenkodogo. Dans toutes ses étapes, le ministre a requis l'accompagnement tous les acteurs de son département et a réaffirmé sa disponibilité et sa volonté à travailler en étroite collaboration avec eux.

DCPM/MENA