Qualité de l'alphabétisation : le référentiel de compétences harmonisé présenté aux acteurs

20180307 091938Le secrétaire général du ministère de l'éducation nationale et de l'alphabétisation, le Dr Yombo Paul DIABOUGA, a présidé le mercredi 07 mars 2018 à Ouagadougou, la cérémonie d'ouverture de l'atelier de partage et d'appropriation du référentiel de compétences harmonisé de la Recherche -Action sur la Mesure des apprentissages des bénéficiaires des programmes d'alphabétisation (RAMAA II).

 Lancée à l'initiative de l'institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie (UIL), la Recherche Action sur la Mesure des Apprentissages des bénéficiaires des programmes d'alphabétisation (RAMAA ) ambitionne de combler les insuffisances en matière de données fiables et exploitables dans le domaine de l'alphabétisation et de l'éducation non formelle .

Le secrétaire général venu ouvrir l'atelier dira ceci: « relever le défi d'une éducation de qualité pour tous, qui permet à l'individu de s'épanouir en s'intégrant harmonieusement dans sa société passe par une bonne maîtrise des facteurs influençant les compétences en matière d'alphabétisation. L'identification de ces facteurs seule ne saurait suffire s'il n'existe pas un plan de suivi et d'évaluation des programmes d'alphabétisation à court, moyen et long terme ».

De cinq pays au départ pour RAMAA I (2012-2014), la deuxième phase de RAMAA II va compter 12 pays francophones d'Afrique au sud du Sahara. RAMAA qui ne s'intéresse qu'aux sortants des programmes d'alphabétisation et des centres de formation technique et professionnelle vise à informer les décideurs politiques et les partenaires au développement sur le niveau d'apprentissage réellement acquis par les bénéficiaires.
Ce nouveau référentiel qui est la synthèse des 12 référentiels nationaux permettra de mesurer les acquis, leur durabilité et l'impact, la plus-value de ces acquis sur les bénéficiaires et partant la pertinence des différents programmes d'alphabétisation et de formation technique et professionnelle des centres.

Les participants ont montré un vif intérêt pour RAMAA II en témoignent les riches et fructueux échanges qui en ont suivi. Pour sa mise en œuvre un esquisse d'agenda en guise de feuille de route a été communiqué aux participants.
DCPM / MENA