VI° Session du Conseil d’Orientation de la Stratégie de scolarisation accélérée ou passerelle :La présidence confiée au Burkina Faso

DSC09967

La sixième session du Conseil d'Orientation du Secrétariat Permanent sous régional de la Stratégie de scolarisation accélérée ou passerelle (SSA/P) s'est ouverte ce mardi 10 avril 2018 à l'Hôtel Royal Beach de Ouagadougou sous le thème : « La SSA/P, une alternative éducative efficace pour la prise en charge des enfants hors école ». Cette session consacre la passation des charges de la présidence du Conseil, du Mali au Burkina.

 


Initiative de la Fondation Stromme mise en œuvre dans trois pays (Mali, Niger et Burkina), au profit des enfants de 8 à 12 ans, non scolarisés ou précocement déscolarisés, l'approche SSA/P est basée sur un programme d'enseignement sur une période de 9 mois dont 2 dans la langue nationale et 7 en français intégrant les programmes des classes de CP1,CP2 et CE1 des écoles primaires classiques. A l'issue de ces 9 mois, les apprenants sont aptes à intégrer la classe de CE2 de l'école primaire.

Le mandat du Mali à la présidence de l'instance de décision du Secrétariat Permanent sous régional de la SSA/P qu'est le Conseil d'Orientation (C.O), a été consacré entre autres, au suivi du processus de transfert des compétences du Secrétariat Permanent aux Etats, décidé en 2016, l'opérationnalisation de la stratégie d'expansion de la SSA/P et la capitalisation des initiatives des pays membres dans la promotion de l'initiative. De 2017 à 2018, le nombre de centres appliquant cette scolarisation accélérée dans les 3 pays, est passé de 1 666 à 2021. L'intérêt du Burkina pour l'approche SSA/P a été réaffirmé par son ministre de l'Education nationale et de l'Alphabétisation, le Pr Stanislas OUARO, évoquant le chiffre de 2 600 000 enfants et adolescents hors de l'école selon un recensement fait en 2014 mais aussi l'impact des attaques terroristes sur la scolarisation des enfants.


Sur les défis des charges de la présidence dont il vient d'être investi, Stanislas OUARO les place dans la nécessité d'assurer le bon fonctionnement des Secrétariats Permanents au niveau de chaque Etat, l'accroissement et la diversification des centres pour que plus d'enfants puissent être réinsérés dans le système classique. Il devra poursuivre des chantiers tels que la consolidation et l'adoption du programme d'enseignement et la constitution d'archives électroniques et physiques mais aussi souhait exprimé par tous les ministres en charge de l'éducation des trois pays, qu'est la capitalisation et la mutualisation des expériences.
L'impact de l'initiative a pu être observé à travers deux témoignages d'élèves qui sont passés par ces centres puis ont intégré ou réintégré brillamment le système classique. Le parcours de la SSA/P et son intégration par les pays membres a suscité l'admiration de la Secrétaire Générale de la Fondation Stromme, madame Tina SODAL venue de Norvège qui leur a traduit sa gratitude et ses félicitations. Précédée de la réunion statutaire des experts tenue le 9 avril 2018, la présente session se refermera le 11 avril prochain.

DCPM/MENA