DSC03841La Direction générale de la Recherche en Education et de l’Innovation pédagogique(DGREIP), cheville ouvrière des reformes curriculaires, a organisé du 1er au 5 octobre 2018, à Kaya, un atelier de stabilisation et de finalisation des curricula des 3e et 4e années de l’éducation de base par les sous commissions des programmes en vue de la formation des acteurs expérimentateurs des 6 régions pilotes de cette réforme.
Les écoles des régions en expérimentation des reformes curriculaires entament dès cette rentrée la quatrième année d’expérience. Pour une bonne réussite de cette expérimentation, la DGREIP déploie des efforts nécessaires afin d’élaborer des documents pour former des enseignants détenteurs des classes de réformes des curricula. A en croire Dominique SANOU, chef de service étude et recherche en éducation formelle, l’approche par intégration est l'une des innovations apportées par la réforme des curricula.Elle dérive de la pédagogie pour objectif (PPO) qui est en déphasage de la sociologie de l’apprenant. Pour lui, cette nouvelle approche est une ouverture des méthodes, procédés, et techniques qui permettent à l’élève de mieux apprendre avec ses pairs et l’environnement. API privilégie l’inter- action entre les apprenants. 
Au cours de cet atelier, les encadreurs et les praticiens du pré-scolaire, primaire, post-primaire, secondaire et du non formel ont travaillé intensivement afin de doter le ministère d’un nouveau guide pour enseignant dans les zones concernées. Selon François Compaoré, Directeur général en charge de la recherche et de l’innovation pédagogique, la construction des curricula a débuté depuis 2013 au Burkina-Faso.
Il a rappelé que cette première phase d’expérimentation concerne les régions de la Boucle du Mouhoun, le Centre, l’Est, les Hauts-Bassins, le Plateau central et le Sahel. La généralisation des réformes curriculaires est prévue pour la rentrée scolaire 2019-2020, a conclu le Directeur géneral.
DCPM/MENA.