yameogo imageLa Direction de la Promotion de l’Education Inclusive des Filles et du Genre(DPEIFG), a tenu le vendredi 26 Octobre 2018, à Ouagadougou, un atelier -bilan de la revue du 3e trimestre des activités du sous-projet « Demousso Kalan Yiriwa ».C'était sous la présidence du Secrétaire général du ministère de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation, représenté par le chargé d’étude Ibrahima Sanon.
Le Projet « Demousso Kalan Yiriwa » est un sous projet du projet SWEDD/Education. Elle a pour objectif de promouvoir l’éducation des filles au post-primaire et secondaire dans les régions des Cascades, du Centre-Nord, de l’Est et du Sahel. En effet, après quelques mois d’exécution, il était de bon ton de faire une halte afin d’évaluer l'impact du projet dans la vie des bénéficiaires des zones d'intervention du projet. En effet, les cibles primaires de ce projet que sont les filles ont bénéficié d’un paquet d’interventions, ce sont entre autres les kits scolaires, la subvention aux filles victimes ou à risque de mariage d’enfants, les vélos, des prix d’excellence et les appuis pédagogiques. Quant aux cibles secondaires et ceux tertiaires que sont les personnes ressources, ils ont bénéficié des renforcements de capacités sur des thèmes liés au genre et à la scolarisation des filles.

Pour ce 3e trimestre 2018, sur les 9 activités programmées, 7 ont pu être entièrement réalisées, et 2 non réalisées, soit un taux d'exécution physique de78% contre un taux d'exécution financière de 70,28%.
Cependant, le projet a rencontré quelques difficultés dont le recrutement de l’ONG de mise en œuvre de certaines activités, l’insécurité dans les régions de l’Est et du Sahel, le paiement tardif des frais de cours d’appui, et la difficulté d’accès à certaines localités du projet en saison pluvieuse.
Ce troisième trimestre a connu l’arrivée du Cadre de Concertation des ONG actives de l’Education de Base au Burkina Faso (CCEB-BF) sur la scène des actions entrant dans le cadre du projet. En effet, l’ONG recrutée a pu organiser des rencontres d’informations dans les régions. Ainsi avec la rentrée scolaire, le CCEB-BF va dérouler les activités qui sont surtout en lien avec la Santé sexuelle et reproductive(SSR).
Des propositions pertinentes, à savoir l’utilisation de la stratégie du faire-faire pour la matérialisation de certaines activités sur le terrain, l’implication et la sensibilisation des acteurs à la base tels que les COGES, les APE, AME ont été proposées en vue d’apporter les solutions idoines à la question de la SCOFI (Scolarisation des filles).
DCPM/MENA.