La réforme du système éducatif

Longtemps resté dans un système éducatif hérité de la colonisation, le Burkina Faso, s’est résolument engagé plusieurs décennies plus tard, à offrir une éducation mieux adaptée à ses citoyens.  Plusieurs réformes ont ainsi émaillé le système éducatif burkinabé. L’année 2006 marque alors l’amorce des réformes à travers la réforme globale du système éducatif dont l’acte d’entrée en vigueur s’est matérialisé par l’adoption de la loi 013-2007/AN du 30 juillet 2007 portant loi d’orientation de l’éducation. Ces réformes s’inscrivent  dans le souci de faire de l’éducation, la clé de voûte pour impulser la dynamique d’un développement socio-économique soutenu. Dès lors, l’éducation reste au cœur des politiques gouvernementales du Burkina Faso. Avec l’adoption de la loi d’orientation, le système éducatif connait une réforme majeure, qui en plus d’être une priorité nationale se veut être obligatoire et gratuite à tous  les enfants sans discrimination. Pour faire de cette ambitieuse réforme une réalité, le Burkina Faso s’est doté en 2012 d’un Programme de Développement Stratégique de l’Education de Base (PDSEB/2012-2021). Du PDSEB découle le continuum éducatif qui se caractérise par le transfert du préscolaire et du post-primaire au ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (MENA) dont le lancement officiel a eu lieu le 1er octobre 2013 à Gourcy dans la province du Zandoma.