La réforme curriculaire

reformeDans le cadre de la réforme globale du système éducatif (mai 2006), il a été décidé d’envisager une réforme curriculaire du cycle d’éducation de base comprenant le préscolaire, le primaire, le post-primaire et l’éducation non formelle.
Le processus d’élaboration des nouveaux curricula résulte des conclusions d’un état des lieux des programmes existants d’audit enclenché en mai 2013 et ayant fait ressortir entre autres constats  majeurs, le fait que:
-    les faibles  rendements  internes sont liés à des programmes inadaptés conduisant à l’exécution d’un curriculum de plus en plus éloigné des nouvelles problématiques apparues au cours des 20 dernières années ;
-    le mode d’enseignement dominant plutôt transmissif, ne laisse pas de place, si non peu à un apprentissage participatif et signifiant ;
-    les apprentissages du domaine cognitif sont privilégiés au détriment de ceux du domaine psychomoteur et du socio-affectif.
De la lecture et de l’analyse de ces constats, Il s’est avéré nécessaire de mettre en place un processus éducatif qui réponde aux besoins et attentes du système éducatif et qui contribue à l’insertion socio-professionnelle des sortants, en vue de la réalisation d’une éducation de base de qualité, équitable pour tous.
L’élaboration des nouveaux curricula de l’éducation de base par les concepteurs s’est inscrit dans une logique de continuum éducatif qui constitue un cadre plus adapté pour :
-    définir le profil des sortants de l’éducation de base, à partir des finalités déclinées dans la loi d’orientation de l’éducation ;
-    harmoniser les curricula (programmes d’études) par leur mise en cohérence horizontale et verticale ;
-    mieux prendre en compte l’interdisciplinarité (orientation des activités d’apprentissage non plus vers des savoirs morcelés, perçus isolement mais sur un ensemble de savoirs intégrés nécessaire pour la résolution de problèmes par un meilleur rendement interne de la vie courante) ;
-    minimiser les déperditions scolaires (offre d’opportunités grâce aux passerelles).
Ainsi, les disciplines et activités des nouveaux curricula sont regroupées en quatre champs disciplinaires qui sont des domaines intégrés de l’intervention éducative, c’est-à-dire contextualisés représentant  des  contextes  pertinents  où  sont  appelées  à  se  déployer  les connaissances, habiletés, capacités et compétences à développer par les apprenants. Le champ disciplinaire est le regroupement de deux ou plusieurs disciplines connexes. La structuration des curricula en champs disciplinaires est la suivante :

CHAMPS DISCIPLINAIRE  DISCIPLINES CONCERNÉES 
 Langues et communication  Français, anglais, allemand, arabe, espagnol, langues nationales, etc.
 Mathématiques, Sciences et Technologie  Mathématiques, Sciences physiques, Sciences de la vie et de la terre (SVT) et TIC
 Sciences humaines et sociales  Géographie, Histoire, Éducation civique et morale
Arts, culture et production EPS, Théâtre, Musique, Chant, Dessin, Art ménager, APP

Dans la perspective de l’expérimentation des nouveaux curricula à la rentrée scolaire 2015-2016, les enseignants expérimentateurs ont à leur disposition, un certain nombre de documents qui renferment les ressources pédagogiques spécifiques à chaque niveau de l’éducation de base (préscolaire, primaire, post-primaire et l’éducation non formelle). Il s’agit :
-    des contenus des curricula répartis dans les  quatre  champs disciplinaires ;
-    des outils de planification des contenus des curricula;
-    des outils de gestion des contenus des curricula;
-    des  guides d’exécution des contenus des curricula. (Source : extrait du Cadre d’Orientation du Curriculum)