SMASE

PRESENTATION DU PROJET SMASE


SMASE est un sigle anglais qui signifie Strengtening of Mathematics and Sciences  in Education. En français il signifie Renforcement de l’Enseignement des Mathématiques et des Sciences à l’Ecole.

Le SMASE est un projet du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA) qui bénéficie de l’accompagnement technique de l’Agence Japonaise de Coopération internationale (JICA). C’est un projet d’appui à la formation continue des enseignants du primaire en matière de mathématiques et de sciences, qui a vu le jour en janvier  2008. Il a été mis en œuvre en deux phases. Une première phase qui s’est déroulée de 2008 à 2010 et une deuxième phase qui a débuté en Janvier 2012 et qui  prend fin en septembre 2015.

Son objectif était d’améliorer les pratiques pédagogiques des enseignants à travers l’approche centrée sur l’apprenant « ASEI-PDSI »
ASEI signifie pour :
A :activity ou activités,
S : student ou apprenant/élève,
E : experiment ou expérimentation, observations manipulations, réflexions et
I : improvisation ou adaptation contextualisation.

PDSI signifie pour :
P : Plan ou planifier, préparer  la classe, organisation des apprentissages,
D : Do ou faire la classe, exécuter la préparation,
S : Se ou observer l’exécution, voir les succès ou les réussites de la leçon et relever les échecs
I : Improve ou améliorer.


Le projet SMASE conformément à l’organigramme du MENA est une structure de mission. De ce fait il est directement rattaché au Secrétariat Général. Au regard de sa spécificité (une innovation portant sur les méthodes d’enseignement  qui intervient dans le domaine de la formation continue), il avait pour directions d’ancrage la Direction Générale de l’Enseignement de Base (DGEB) et la Direction Générale de la Recherche en  Education de Base (DGREB), ex DGIREF deux directions centrales chargées l’une de la formation continue et l’autre de capitaliser les acquis des innovations de l’éducation de base, pour l’amélioration du système éducatif et d’offrir les contenus de la formation initiale aux ENEP.

Le projet avait des liens avec les directions centrales suivantes : la DEP, actuel  DGESS qui est chargée de son évaluation, la DAF chargée du financement de ses activités et la DRH chargée de veiller à ce que le personnel compétent pour la réalisation des activités soit mis à la disposition du projet.

Il travaillait en étroite collaboration avec les DRENA, ex DREBA, DPENA ex DPEBA, et les CEB pour la collecte des informations. Ainsi qu’avec les Groupes d’Animation Pédagogique (GAP) et les écoles pour suivre les formations et la pratique de l’approche dans les classes.

Au cours de son exécution ses principales activités ont été les suivantes :
-    la formation des encadreurs pédagogiques dans les CEB ;
-    la formation des formateurs des ENP ;
-    le suivi des enseignants dans les classes ;
-    l’élaboration des fiches de leçons de mathématiques et desciences ;
-    l’organisation des olympiades ;
-    l’élaboration de documents (guides des enseignants, modules de formation, outil de suivi-évaluation)
-    la production de supports didactiques (réalisation des films et des CD)

Le projet est régi par deux organes qui sont : le Comité National de pilotage et le comité technique.

Le premier est l’organe de supervision et  de suivi -évaluation de la mise en œuvre des activités. Il est chargé de/d’:
- définir les orientations générales et la stratégie de mise en œuvre du projet ;
- superviser la gestion et l’administration générale du projet;
- adopter les plans annuels des opérations ;
-évaluer l’état d’avancement global du projet.

Il se réunit en début d’année (janvier) pour examiner et adopter le programme d’activités et le budget prévisionnel proposé par l’équipe de  la coordination et en fin d’année pour apprécier et évaluer le niveau d’exécution physique et financier du projet.

Le second est l’organe chargé de jouer le rôle d’interface entre le projet et le comité national. Les membres de ce comité, nommés par arrêté du ministre, sont des représentants des directions centrales qui sont dans le comité national. Ce comité a été mis en place pour permettre aux directeurs  centraux, membres du comité national de pilotage de suivre le déroulement des activités du projet et de participer à la prise de décision  en ce qui  concerne  l’organisation concrète des activités. Cette implication permet  de maintenir la congruence entre les activités de terrain et les orientations à donner aux activités de ces structures.

Dans le fonctionnement du projet, il y’a également l’équipe des formateurs nationaux, formateurs adjoints  et l’équipe des formateurs provinciaux, chargés d’assurer les formations, le suivi des enseignants et d’élaborer les documents.

Fiches à télécharger