Une lampe pour l’Afrique

PROJET UNE LAMPE POUR L’AFRIQUE PHASE III

une lampe pour l afrique 1PHILOSOPHIE DU PROJET

Le Projet ’’Une Lampe pour l’Afrique’’ a été crée en 2011 dans le cadre de la coopération bilatérale entre la république de Chine Taïwan et  la Burkina Faso pour contribuer à l’amélioration de la qualité de l’éducation. Initiative louable des plus hautes autorités des deux pays amis, le projet trouve toute son essence dans la mesure où la majeure partie des écoles au Burkina Faso sont sans électricité. En effet, selon une étude de la Banque Mondiale en 2013, la proportion des écoles primaire situées dans une  localité électrifiée était de 23,3 % alors que celle ayant accès  à l’électricité n’était que de 13,3 %. De même concernant le secondaire, 68,2 % d’établissements étaient situés dans une zone électrifiée en 2013 tandis que ceux ayant accès à l’électricité étaient de 46,3 %. Indubitablement, la majorité des enfants n’ont pas accès à une source d’éclairage adaptée pour étudier la nuit. C’est pourquoi le Projet Une Lampe pour l’Afrique a vu le jour pour améliorer la qualité de l’éducation au Burkina- Faso.

 

STRATEGIES DE MISE EN ŒUVRE

une lampe pour l afrique 3C’est un ensemble d’actions coordonnées gravitant autour de l’énergie solaire à savoir :

  • Distribuer des lampes solaires (autonomes et semi-autonomes) aux élèves et écoliers des localités non électrifiées.
  • Fournir aux communautés à travers des opérateurs en alphabétisation des kits collectifs d’éclairage pour l’alphabétisation de nuit dans le cadre du Programme d’alphabétisation des jeunes et des adultes.
  • Renforcer les capacités des acteurs sur l’Approche Qualité Systémique pour une utilisation durable des kits et une amélioration du rendement scolaire des élèves.
  • Développer les capacités locales de maintenance des équipements solaires avec l’appui des fabricants.

 

RESULTATS ATTEINTS

Les acteurs de l’Education nationale sont fiers des résultats atteints par le projet en quatre années d’exécution. En effet, débuté timidement en 2011 par 8 écoles de la région du Centre, le projet connait aujourd’hui une envergure nationale.

une lampe pour l afrique 2Plus de 1248 écoles primaires et établissements secondaires sont aujourd’hui couverts par le projet dans les 13 régions du Burkina-Faso. L’amélioration des résultats scolaires a renforcé la confiance du partenaire principal du projet qui n’a cessé d’augmenter sa contribution financière. En effet, l’enveloppe financière de la République de Chine Taiwan est allée crescendo, passant d’un demi-million d’euros en 2011 pour atteindre 4 millions d’euros en 2014. La contribution nationale également est appréciable. Par ailleurs, le bien –fondé et le dynamisme du projet ont amené l’UNICEF, cette institution onusienne s’occupant du bien-être des enfants à soutenir le projet.

 

PERSPECTIVES

L’allocation financière accordée par la république de Chine Taiwan pour la troisième phase s’élève à 4 millions d’euros, soit 2 623 828 000FCFA. Cette troisième phase qui va de 2015 à 2016 permettra à terme, l’obtention et la distribution d’au moins 175 522 kits autonomes dont 155 522 kits sur le financement de la république de Chine Taïwan de 20 000 kits au titre de la contribution de l’UNICEF et du CAST pour l’année 2015 seulement.