DSC07396Le Secrétaire général du ministère de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, Pr Kalifa TRAORE, s’est rendu dans les villages de Diossogo, Kouini et Dan dans le Kénédougou pour s’imprégner de l’état d’avancement des infrastructures devant accueillir dès la rentrée prochaine les élèves de la 6e dans ces localités.
C’est une population mobilisée pour la cause de l’éducation qui est sortie pour accueillir le Secrétaire général, Pr Kalifa TRAORE dans cette visite de chantier. Pour les habitants de Diossogo, Kouini et Dan, la réalisation de ces infrastructures vient à point nommé car les enfants après le primaire, effectuent des grandes distances pour accéder à un établissement post-primaire.
Le Secrétaire général, s’est dit satisfait de l’état d’avancement des chantiers et a indiqué que ces réalisations est en droite ligne de la politique du gouvernement à accroitre l’offre éducative. Pr Kalifa TRAORE a, au cours de cette visite, prodigué des conseils aux parents afin qu’ils remplissent ces classes qui sortiront de terre d’ici à la rentrée scolaire.
En marge de cette visite, il a tenu à rencontrer les différents acteurs de l’Education afin de les encourager dans leur noble mission.
DCPM/MENAPLN.

pr kalifa traore sg menaplnLe secrétaire général du ministère de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales (MENAPLN), Pr Kalifa Traoré, a inauguré le mercredi 20 mars 2019, le deuxième bâtiment de l’école primaire B de Toné, dans la commune de Fara, province des Balé. Avec ce deuxième bâtiment de 3 classes offert par le Japon, l’école se voit ainsi normalisée au grand bonheur des fils et filles de la région.
La construction du deuxième bâtiment de l’école primaire B de Toné est la concrétisation d’une convention de don entre l’ambassade du Japon et l’Association pour le développement socio-économique et culturel de Toné signé en 2016. Une preuve de l’importance que les filles et fils du village de Toné accordent à l’éducation. C’est partageant ce même intérêt pour l’éducation, que le Japon a répondu favorablement à la sollicitation de l’association par la construction de ce deuxième bâtiment qui vient ainsi normaliser l’école primaire B de Toné.
Le secrétaire général du MENAPLN, Pr Kalifa Traoré, a salué l’initiative de l’Association pour le développement socio-économique et culturel de Toné qui a abouti, avec le soutien financier du Japon à cette normalisation de l’école.
DSC07306« Ce sont des initiatives à encourager, parce qu’il y avait une nécessité. Mais les défis au niveau de l’éducation sont énormes en termes d’accès et les initiatives locales prises dans ce sens vont en droite ligne avec les objectifs du ministère. Il faut donc adresser un remerciement spécial à la Coopération japonaise qui nous appuie déjà », a indiqué Pr Traoré. Les habitants du village ont émis les vœux de réhabilitation de l’école « A » de Toné, qui est en état de délabrement.
Pour mémoire, cette école est construite depuis 1961.
DCPM/MENAPLN.

IMG 5545Le Comité ministériel de lutte contre le VIH, le Sida et les IST (CMLS) du ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales (MENAPLN ) a organisé ce jeudi 21 mars 2019, au Lycée Philippe Zinda Kaboré de Ouagadougou la Journée Internationale de la femme au profit du personnel féminin du département. La cérémonie était placée sous la présidence du ministre de tutelle, le Pr Stanislas Ouaro et le parrainage de madame la ministre de La femme, de la solidarité nationale, de la famille et l’action humanitaire, madame Marie Laurence Ilboudo. Au centre de la réflexion, la lutte contre les cancers du sein et du col de l’utérus.
Cette journée de célébration de la Journée internationale de la femme en différé a pour objectif de participer à la préservation de la santé et l’amélioration du bien-être du personnel du MENAPLN avec une réflexion centrée sur les cancers utérin et du sein.
Le cancer du sein est le plus fréquent chez les femmes et représente 16% de l’ensemble des cancers féminins tandis que le cancer utérin est le plus courant des cancers de l’appareil reproducteur féminin mais il est celui qui se soigne le mieux selon les statistiques reprises dans le discours officiel, prononcé par madame Bernadette Yaméogo, Conseillère Technique du ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales.
Ce sont ces chiffres interpellateurs qui ont conduit au choix de ce thème de réflexion, a relevé madame Judith Estelle Nanéma, Coordonnatrice du CMLS et ce, à travers une conférence et une séance de dépistage desdits cancers organisées par L’Association burkinabè des Sages-femmes. Sur les défis qui se présentent au CMLS, elle a notamment souligné la lutte contre les grossesses précoces en milieu scolaire, le VIH, le Sida et les IST.
IMG 5628Le message de la marraine, Yao Rosalie, a mis en exergue le fait que la santé de la femme en général est une dimension à prendre en compte dans les objectifs de développement dans la mesure où elles représentent plus de 52% de la population burkinabè. Au-delà de la journée de célébration dont le Pr Stanislas Ouaro a salué l’initiative, il a appelé l’ensemble du personnel et les élèves à avoir une culture du bilan périodique de santé. En lien avec la question de la sécurité prise en compte dans le thème national de la célébration du 8 mars, l’Amicale des femmes de la Police y a pris part et le ministre d’appeler les élèves à jouer leur partition en évitant les actes d’incivisme au sein et en dehors des établissements scolaires.
Du reste, les femmes et filles du MENAPLN ont répondu nombreuses au rendez-vous dans un esprit participatif et intéressé au contenu proposé.
DCPM/MENAPLN.

IMG 5967Le Ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, (MENAPLN), Pr Stanislas Ouaro, a procédé à l’inauguration de trois infrastructures éducatives dans la province du Tuy , le samedi 16 mars 2019 . il s’agit d’un lycée et de deux collèges d’enseignement général (CEG), réalisés dans la commune de Koumbia. Il avait à ses côtés le représentant du Président de l’Assemblée nationale, le maire de Koumbia, Boni Bèmi et du Secrétaire général du MENAPLN, Pr Kalifa Traoré.
Le collège d’enseignement général de Kongolekan a vu le jour grâce au financement du Conseil régional des Hauts-Bassins. Le lycée de Pê et du collège d’enseignement général de Koumbia sont l’œuvre du ministère en charge de l’éducation. C’est donc trois infrastructures qui viennent renforcer l’offre éducative dans cette région des Hauts-Bassins où les élèves prenaient les cours dans des sites d’emprunt souvent épars. Le nomadisme des élèves prend fin avec cette série d’inauguration d’établissements entamée par le premier responsable du département de l’éducation.
Le Ministre Ouaro, lors de ses interventions, est revenu sur l’engagement des enseignants qui officient dans des conditions pas toujours commodes, et particulièrement les enseignants des régions à forts défis sécuritaires, « …se battent au quotidien pour que les activités pédagogiques puissent se mener malgré l’adversité. Nous n’avons pas le droit d’arrêter ». Et citant Joseph Ky Zerbo, il a martelé ceci : « éduquer ou périr». Le Pr Ouaro a poursuivi en indiquant qu’une ressource humaine de qualité ne peut s’obtenir que grâce à un système éducatif performant et équitable qui offre l’égalité de chance à tous les enfants du pays.
Madame Konaté/Konfé Ella, la directrice du CEG de Kongolékan, s’est dite heureuse d’intégrer avec ses élèves le joyau. Même sentiment de joie chez le directeur du lycée de Koumbia, Ramdé Marcel. Le Maire de Koumbia a, quant à lui, traduit sa reconnaissance envers le gouvernement et le Conseil régional pour toutes ces réalisations dans sa commune.IMG 5977
Kongolékan est composé de 4 salles de classe, d’un bureau et des toilettes. Le village Koumbia dispose désormais d’un bâtiment de 4 salles de classe tandis que le lycée de Pê est composé de trois blocs de salle de classe, d’un bureau, d’un magasin et du logement du proviseur.
Tout n’est pas au point, au regard des doléances formulées à l’endroit des décideurs présents à l’inauguration et qui portent entre autres sur le renforcement en personnel, la réalisation de point d’eau, la dotation en matériel didactique et la construction de laboratoire. Toute chose que le Ministre Ouaro a fait savoir qu’il travaillera à les régler au fur et à mesure dans un contexte particulièrement difficile. « C’est à petits pas que nous y arriverons », a indiqué Ouaro.
En rappelle le Ministre a fait don des kits scolaires et sportifs à tous les établissements inaugurés.
DCPM/MENAPLN.

IMG 20190308 134517 7En marge de la célébration de la journée internationale de la femme, le ministre OUARO, a mis à profit son séjour pour visiter le vendredi 8 mars 2029 , le chantier du lycée scientifique régional de Dédougou. Il avait à ses côtés son directeur de cabinet et le secrétaire général du ministère.
La valorisation du capital humain reste de loin l'épine dorsale du PNDES et sa mise en oeuvre passe nécessairement par la formation rigoureuse de femmes et d'hommes qualifiés et capables de développement. La masse critique de scientifiques étant indispensable, le MENAPLN s'emploie à promouvoir des établissements spécifiques à cet effet.
Interrogé à l'issue de la visite du chantier dont les travaux avancent fort bien , soit 70℅ de réalisés, le ministre OUARO a réaffirmé la farouche volonté de relever le déficit vivier des scientifiques en apportant des réponses coordonnées et durables. Ainsi après les lycées scientifiques de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso qui ont un statut national, il sera bâti 11 lycées scientifiques à vocation régionale dans les 11 régions restantes.
Outre les bâtiments administratifs, les laboratoires et autres annexes , ces 11 lycées auront 2 classes de seconde C , 2 classes de 1ère C et 2 classes de terminales C, soit en tout 6 classes entièrement dédiées à la série C.
Aux termes de sa visite, le ministre s'est dit satisfait de l'avancement des travaux , mais a tenu à rappeler à l'entreprise qu'elle doit tout mettre en oeuvre pour finir dans les délais , l'établissement devant ouvrir ses portes dès la prochaine rentrée scolaire.
DCPM/MENAPLN.